Lundi 27 février 1 27 /02 /Fév 11:30

Le nom de Dieter Senft est peut être méconnu pour les téléspectateurs lambda du Tour de France mais son visage leur est plus que familier. Chaque année, sur les routes de la Grande Boucle, l'allemand est présent sur le bord de la route pour encourager les coureurs et entretenir sa légende. Dieter Senft n'a jamais couru un Tour de France mais il fait parti de la légende du Tour, son costume de diable et son trident aussi....

 

Le diable s'annonce toujours...

 

Dieter Senft enfile son costume pour la première fois en 1993. On le remarque vite, courant à côté de Claudio Chiappucci, habillé en Lucifer. Il s'inspire du speaker allemand Herbert Watterot pour créer son personnage. En effet, ce dernier a l'habitude d'appeler le dernier tour de circuit des critériums "le tour du diable rouge". Vêtu d'un justaucorps rouge et d'une cape noire, il porte sur la tête des cornes noires diablement longues et dans sa main une fourche pointue. Il l'utilise pour menacer les coureurs pour augmenter leur allure. Son apparence fait parfois peur aux jeunes fans de la petite reine mais tout le monde le connaît et l'apprécie sur le bord des routes. Il est un symbole du Tour de France.

Armé de son pot de peinture, El Diablo laisse sa marque sur le bitume. A chaque étape, il dessine sur la route un trident, son accessoire fétiche, à quelques kilomètres de l'endroit où il se trouvera. Il se heurte parfois aux forces de l'ordre, comme lors de son passage sur le Tour de Suisse 2006, où la police helvète vint lui dire que son geste était illégal. Il dut choisir entre la prison ou une lourde amende. Il fut même obligé de nettoyer la route et de faire disparaître son célèbre trident...

Généralement placé dans les cols, il met l'ambiance autour de lui en attendant le peloton. Et lorsque les caméras et les coureurs sont là, il fait le show. Il saute, gesticule, grimace, joue avec son trident. Il ne passe jamais inaperçu! Les coureurs entre parfois dans son jeu, comme ce fut le cas lors du Tour d'Italie 2007. Julio Alberto Perez Cuapio, échappé dans les montagnes, saisit la fourche de l'allemand et fait mine de la planter dans le dos de Leonardo Piepoli, lui aussi présent dans l'escapade.

 

Un inventeur fou

 

Lorsqu'il n'est pas sur les routes, Dieter Senft passe son temps dans son atelier, avec ses créations.  Il invente des vélos plus délirants les uns que les autres. De tailles démesurées, de formes loufoques, les bicyclettes du diable font le tour du monde. Lors de l'Euro 2008 de football, il présente la bécane la plus grande du monde. En forme de guitare, elle mesure 14,81 mètres de large pour 4,21 mètres de haut. Cette oeuvre fait partie du Guinness Book des Records, comme la plus grande guitare mobile. " El Diablo " a créé une centaine de bicyclettes depuis le début de sa carrière d'inventeur.

 

 

Par Cyclismement votre...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 23 juin 4 23 /06 /Juin 21:07

Podium-CF-CLM.jpgAprès une troisième place en 2006 et une deuxième place en 2008, Christophe Kern est enfin monté sur la plus haute marche du podium. Après sa victoire au Critérium du Dauphiné Libéré, il remporte ce championnat de France du contre la montre devant Christophe Riblon et Geoffroy Lequatre. Le coureur d'Europcar vit un moment de grâce dans sa carrière...

 

Un jeune coureur prometteur

 

Né le 18 janvier 1981 à Wissembourg dans le Bas-Rhin, Christophe Kern prend part à ses premières compétitions en 1994, à l'âge de 13 ans. De cette année à 1997, il remporte une trentaine de victoires sur route et sur piste et devient maintes fois champion d'Alsace. En 2001, Christophe Kern fait parler de lui à l'échelle nationale en remportant le Championnat de France du contre la montre espoirs. L'année suivante, il inscrit son nom au palmarès de Liège-Bastogne-Liège Espoirs. Tous les espoirs sont permis pour Christophe Kern et son rêve de devenir coureur professionnel prend vie lorsque l'équipe Brioches La Boulangère lui fait signer son premier contrat professionnel en 2003.

 

Une longue traversée du désert

 

La victoire le fuit rapidement. Après une victoire au Grand Prix Rudy Dhaenens en 2003 et une victoire d'étape sur le Tour d'Avenir, il reste quelques années sans succès. Il suit Jean-René Bernaudeau dans l'aventure Bouygues Télécom, équipe construite sur les bases de Brioches La Boulangère, et reste dans l'équipe jusqu'en 2006. L'année suivante, il rejoint Roger Legeay chez Crédit Agricole. Dans cette formation, il devient vice-champion de France du contre la montre et finit 2e du Tour du Doubs en 2008. En 2009, Christophe Kern doit retrouver une nouvelle équipe après la disparition de son équipe Crédit Agricole. Il opte pour la formation Cofidis, dirigée par Eric Boyer. Il fait partie des neuf coureurs de l'équipe à participer au Tour de France. Pour sa première Grande Boucle, il finit 75e et a le plaisir de porter le maillot à pois rouge sur une étape.

 

L'embellie chez Europcar

 

Sa saison 2010 est totalement blanche de résultats et de places d'honneur. Pour la saison 2011, il décide de retourner auprès de Jean-René Bernaudeau, qui créé l'équipe Europcar. Christophe Kern retrouve les chemins de la maison-mère mais aussi les chemins de la victoire. Le Critérium du Dauphiné-Libéré voit revenir l'alsacien au premier plan. Une victoire lors de la 5e étape et une 5e place au classement général final lui permettent de se rappeler au peloton professionnel. Il rappelle également qu'il est un excellent grimpeur et un bon rouleur puisqu'il a remporté, cet après-midi, le championnat de France du contre la montre avec une avance d'une minute et 15 secondes. Il surclasse tous ses adversaires avec la manière...

 

Par Cyclismement votre...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 23 juin 4 23 /06 /Juin 18:19

Jeannie-Longo.jpgSon premier titre de championne de France remonte à 1979 et ce matin, elle a ajouté un 58e titre à son palmarès, à 52 ans! Jeannie Longo a remporté ce matin le championnat de France du contre la montre féminin à Boulogne-sur-Mer devant des professionnelles qui ont la moitié de son âge. Retour sur une carrière hors du commun...

 

Du ski au vélo

 

Née à Annecy en 1958, Jeannie Longo chausse les skis dans son village de Saint-Gervais dès l'âge de 7 ans et se forge une réputation de très bonne skieuse dans sa région et dans toute la France. Elle remporte de nombreuses compétitions et devient triple championne de France universitaire de slalom spécial, géant et descente en 1979. A cette même époque, Jeannie, âgée de 20 ans, lance sa carrière de cycliste professionnelle. Sa première performance remonte à 1978 où elle remporte la montée de Chamrousse, où elle bat le record de l'épreuve mais aussi de nombreux hommes qu'elle abandonne en court de route.

 

Une championne invulnérable

 

Jeannie prend sa première licence à la Fédération Française de Cyclisme en 1979 et remporte quelques semaines plus tard son premier championnat de France sur route. Pendant dix ans, aucune de ses adversaires ne réussira à la battre. Ce record de dix années est exceptionnel dans le monde du cyclisme et n'est pas prêt d'être égalé. Pendant la décénnie 1980, Jeannie Longo ajoute à son palmarès 14 championnats de France sur piste, 4 championnats du monde sur piste, 3 Tours de France (et 23 étapes), 4 championnats du monde sur route. Son palmarès ferait pâlir n'importe quel coureur, même Eddy Merckx. Le Cannibale a remporté 625 courses (piste et cyclo-cross compris), ce qui constitue le record dans le cyclisme masculin. De son côté, Jeannie Longo a gagné, depuis 1979, 1157 courses! Elle a battu 38 records du monde, le dernier date de 2000, à Mexico.

 

Jeannie, encore et toujours

 

A l'heure où de nombreuses cyclistes professionnelles ont pris leur retraite et fondé une famille depuis bien longtemps, Jeannie Longo continue à rouler aux quatre coins du monde. Après avoir déjà remporté 4 médailles aux Jeux Olympiques, il ne fait aucun doute qu'elle se présentera à Londres pour participer à sa huitième Olympiade. Depuis 1995, date de création du championnat de France du contre la montre, la savoyarde a endossé 10 tunique bleu-blanc-rouge dans cette catégorie et gagné 8 médailles d'or lors de l'épreuve en ligne. Sa victoire aujourd'hui porte ce nombre à 11, 58 titres de championne de France toutes catégories confondues. Ces adversaires, pourtant trente ans plus jeunes, ne peuvent rien contre cet extraterrestre, ce bloc de force qu'est Jeannie Longo. Sur le podium, le visage déconfit d'Audrey Cordon, 3e ce matin, est très significatif, tout comme le visage rayonnant de Christel Ferrier-Bruneau, vice-championne de France. L'une est découragée, déçue alors que l'autre est heureuse d'être 2e, la 2e place ayant, dans ce cas, autant de prestige que la première.

Par Cyclismement votre...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 22 juin 3 22 /06 /Juin 23:39

Aujourd'hui, a lieu le championnat de France de contre la montre individuel. Contrairement à l'épreuve sur route, créée en 1907, l'épreuve contre la montre est relativement récente. Créée en 1995, elle n'a sacré que 9 coureurs depuis lors. Coup de projecteur sur ces 9 neuf champions de France du contre la montre....

 

Thierry Marie, le pionnier du chrono moderne

 

Thierry-Marie.jpgAprès la création du l'épreuve du contre la montre individuel aux championnats du monde, la fédération française de cyclisme décide d'adapter cette compétition à l'échelle nationale. Hommes, mais aussi femmes, vont donc à partir de juin 1995 se battre pour avoir le privilège de porter le tunique bleu-blanc-rouge sur tous les contre la montre qu'ils courront lors des 12 mois suivants. A Pontarlier, Thierry Marie (photo ci-contre) endossera le premier maillot de champion de France de la discipline.

Le coureur du Calvados, resté célèbre pour sa victoire au terme d'une échappée folle de 234 kilomètres entre Arras et Le Havre, passera l'année suivante le relais à Eddy Seigneur. L'actuel responsable logistique de l'équipe Astana remportera quatre championnats de France de contre la montre (1996, 2002, 2003 et 2004) et une victoire sur l'épreuve sur route (1995). Il reste à ce jour le recordman de victoire sur l'épreuve individuelle mais sa performance pourrait être égalée cette après-midi par Sylvain Chavanel.

 

Maignan et Teyssier, les étoiles filantes

 

Dans ce palmarès encore très fermé, certains coureurs n'ont parfois que cette victoire pour orner leurs maigres palmarès. Deux coureurs, Francisque Teyssier (1997 & 2000) et Gilles Maignan (1998 & 1999), ont été doubles champions de France du contre la montre et n'ont pas remporté d'autres victoires que ces deux courses d'un jour. Maignan peut malgré tout s'enorgueillir d'être le seul coureur français à avoir remporté le Tour Down Under, en 2000.

Pour sa part, Florent Brard ( 2001) possède un palmarès un peu plus fourni. L'année de son sacre est une année faste pour lui : victoire à Paris-Bourge, à Cholet-Pays de Loire mais aussi sur une étape de l'Etoile de Bessèges et une 2e place finale encourageante sur le Tour de l'Avenir. Malheureusement pour lui, sa carrière se poursuit en dents de scie. Son titre de champion de France sur route en 2006 est une gageure d'espoir mais sa carrière s'essouffle et se termine dans l'anonymat, faute d'équipe...

 

Chavanel, le taulier, Péraud, le dauphin

 

Mimosa.jpgSylvain Chavanel (photo ci-contre) représente aujourd'hui le spécialiste indiscutable du contre la montre en France. Triple champion de France de la catégorie (2005, 2006, 2008), il est l'un des grands favoris pour la victoire, cette année, à Boulogne-sur-Mer. En cas de quatrième victoire, il égalerait le nombre de victoires d'Eddy Seigneur. A 31 ans, "Mimosa" a encore quelques années devant lui pour tenter de battre le record du beauvaisien. Ses esprits sont tournés vers le Tour de France mais, très attaché à la tunique, il espère briller dans le Pas-de-Calais.

En 2009, un amateur de 32 ans vole la vedette à tous les coureurs professionnels qui prenaient part au championnat de France du contre la montre. Jean-Christophe Péraud, champion du monde et d'Europe de cross-country, démontre une aisance sur cette discipline. Depuis son coup d'éclat en juin 2009,  le toulousain enchaine les bonnes performances chez Omega Pharma - Lotto (en 2010) et AG2R La Mondiale. Il participera à cette année à son premier Tour de France. Aujourd'hui, Nicolas Vogondy (également champion de France sur route en 2008) remet son titre en jeu sur le parcours de 42,5 kilomètres entre Samer et Boulogne-sur-Mer.

 

Par Cyclismement votre...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 20 juin 1 20 /06 /Juin 18:18

Le suspense est resté entier jusqu'à la dernière minute de ce Tour de Suisse. Le maillot jaune a changé de porteur plusieurs fois, même au soir du dernier contre la montre. Cette 75e édition a mêlé émotion, joie et inquiétude. Pour notre plus grand plaisir.

 

Un prologue prévisible, des premières ascensions révélatrices

 

Juan-Mauricio-Soler.jpgComme l'année dernière, Lugano accueillait le départdu Tour de Suisse et comme l'année dernière, Fabian Cancellara (Leopard-Trek) a démontré qu'il était le plus fort lorsqu'il s'agit de l'effort individuel. Son coéquipier Frank Schleck a parcouru les 7,3 kilomètres avec le maillot jaune de leader du Tour de Suisse qu'il avait remporté l'année dernière et échoue à la 62e place du classement à 41 seconde du suisse. Son frère Andy, victime d'un saut de chaine, termine 147e à 1 minute et 18 secondes du vainqueur. Dans le top 10 de cette 1ere étape, on retrouve des coureurs qui animeront la semaine de course :le sprinteur des Liquigas-Cannondale Peter Sagan (3e à 17''), l'américain de la Garmin-Cervélo Tom Danielson (6e à 20''), le coureur de la Rabobank Bauke Mollema (8e à 22'') ou encore Levi Leipheimer, leader de l'équipe Radioshack, 9e à 22''.

Le lendemain, le peloton goute déjà aux montagnes suisses avec une arrivée au sommet à Crans-Montana. Deux coureurs, Lloyd Mondory (AG2R La Mondiale) et José Ivan Gutierrez (Movistar), s'échappent mais ils n'auront aucune chance face aux nombreux coureurs qui veulent remporter la tunique dorée de leader du Tour de Suisse. Jan Bakelandts (Omega Pharma - Lotto) et Pieter Weening (Rabobank) tentent leur chance sur les pentes qui mènent à Crans-Montana mais l'équipe Leopard-Trek roule pour Frank Schleck, qui attaque plusieurs fois. Il ne pourra pas empêcher le colombien Juan Mauricio Soler (Movistar) de prendre la poudre d'escampette et de faire coup double, remportant l'étape et le maillot jaune.

 

Thor Hushovd gagne enfin en arc-en-ciel

 

Lundi, 31 coureurs forment l'échappée du jour. Un nombre record qui va se décanter petit à petit à mesure que les coureurs passent les difficultés du jour. Jan Bakelandts laisse ses compagnons d'échappée derrière lui mais les derniers échappés, Andy Schleck et Jakob Fuglsang (Leopard-Trek) en tête, le rattrape. Avec les trois coureurs, restent Laurens Ten Dam (Rabobank), Francis de Greef (Omega Pharma - Lotto), Giampaolo Caruso (Katusha), Peter Sagan (Liquigas-Cannondale), Branislau Samoilau (Movistar) et Christiano Salerno (Liquigas-Cannondale). Dans le groupe maillot jaune, Damiano Cunego (Lampre) attaque et intègre le groupe des échappés. Andy Schleck, de son côté, est distancé. Le vainqueur du Giro 2004 lâche les autres hommes de tête et passe quelques kilomètres seul en tête. Dans la descente vers Grindelwald, Peter Sagan rejoint Cunego et c'est le slovène qui passe la ligne d'arrivée le premier. Cunego endosse le maillot jaune.

Thor-Hushovd.jpgLe lendemain, les organisateurs donnent la chance aux sprinteurs de pouvoir s'exprimer mais le final se trouve en fauxplat ascendant. Mark Cavendish, grand spécialiste des arrivées au sprint, n'est pas présent lors du sprint final. Il s'est perdu pendant l'étape, marquée par l'échappée de Sylvain Chavanel (Quick Step), Cesare Benedetti (Team NetApp) et Lloyd Mondory. Les équipes de sprinteurs anéantiront leurs chances de victoire, tout comme celles des deux vétérans de l'équipe Leopard-Trek, Stuart O'Grady et Jens Voigt, partis à tour de rôle à dans les 4 derniers kilomètres. Peter Sagan, Oscar Freire (Rabobank), Thor Hushovd (Garmin-Cervélo) ou encore Marco Marcato (Vacansoleil) se disputent la victoire et c'est le champion du monde en titre qui remporte cette 4ème étape. Il signe sa première victoire de la saison, une victoire assez tardive mais si particulière...

 

L'élan brisé de Soler, la naissance de Kruijswijk

 

Steven-K.jpgComme l'étape de la veille, l'étape de mercredi est réservée au sprinters. L'échappée de Manuele Boaro (Saxo Bank), Jan Barta (Team NetApp), Alessandro Bazzana (Team Type 1) et Daniel Sesma (Euskatel-Euskadi) prend fin à 14 kilomètres de l'arrivée. Tom Boonen (Quick Step) accélère à 500 mètres de la ligne, Marco Marcato (Vacansoleil) saute dans sa roue mais son propre coéquipier, Borut Bozic (Vacansoleil), le dépasse et vient lui chiper la victoire! Comme Thor Hushovd, c'est sa première victoire de la saison.

L'étape du lendemain verra la neutralisation de l'étape pendant quelques kilomètres. L'ancien maillot jaune Juan Mauricio Soler renverse un spectateur à 50 km/h, repart mais abandonne après quelques kilomètres. Il est évacué par hélicoptère, perd connaissance et, une fois à l'hôpital, subit de nombreux examens qui détectent une fracture du crâne et un oedème cérébral. Les nouvelles, au fil des jours, se feront de plus en plus rassurantes. L'étape reprend son cours et, après plusieurs tentatives, trois coureurs s'échappent.Malheureusement, Sylvain Chavanel, Gorka Izagirre (Euskatel-Euskadi) et Angel Madrazo (Movistar) sont repris dans la montée finale vers Malbun par le peloton dirigé par l'équipe Leopard-Trek (encore eux!). Dans le groupe des favoris, le jeune Steven Kruijswijk (Rabobank) attaque et prend vite le large. Il s'impose au sommet de Malbun et remonte de la 9e à la 3e place du classement général.

 

Levi Leipheimer en jaune, Andy Schleck en vert

 

Thomas de Gent (Vacansoleil) remporte l'étape de vendredi après avoir passé la journée à l'avant avec 16 autres coureurs. Il attaque ses compagnons d'échappée à 23 kilomètres de l'arrivée qui se dispute à Serfaus et son avance sur ses poursuivants augmente vite. Au pied de l'ascension finale vers Serfaus, Luca Paolini (Katusha) quitte le groupe des poursuivants pour tenter de rejoindre le belge mais Andy Schleck attaque et le dépose pour aller à la recherche de Thomas de Gendt. Il n'arrivera pas à le rattraper mais il terminera 2e et remportera le maillot vert de meilleur grimpeur de ce Tour de Suisse 2011.

Le lendemain, Peter Sagan remporte une deuxième victoire sur cette épreuve en surpassant Matthew Goss (HTC-Highroad), Ben Swift (Sky Procycling), Koldo Fernandez (Euskatel-Euskadi) et Thor Hushovd. Cette étape a été le cadre d'une polémique lancée par l'équipe Rabobank, accusant l'équipe Leopard-Trek d'avoir accélérer le rythme du peloton alors que le 2e du classement général, Bauke Mollema, subissait une crevaison. Mais après visionnage des images, on remarque que les hommes de Kim Andersen se sont mis en route plus de 5 kilomètres avant la crevaison...

Dimanche matin, Damiano Cunego portait encore son maillot jaune et Frank Schleck était encore 3e du classement général. Mais l'italien n'est pas un très bon rouleur et Levi Leipheimer est 4e à 1 minute et 59 secondes. Dimanche après midi, le victoire d'étape est acquise à Fabian Cancellara qui remporte son deuxième contre la montre sur ce Tour de Suisse et les choses se gâtent pour le maillot jaune. Leipheimer se rapproche dangereusement des temps de Cancellara et Cunego perd énormément de temps sur la tête de course. Frank Schleck, pour sa part, signe une performance qui ne mérite pas de rester dans les mémoires. Il perd sa troisième place au classement général et finit à la 7e place. Aux environs de 17H30, Damiano Cunego passe la ligne d'arrivée. On se croirait un 24 juillet 1989, l'américain gagne pour 4 secondes et l'italien n'a plus que ses yeux pour pleurer...

 Podium-TofS.jpg 

Par Cyclismement votre...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés